Dans la continuité des annonces du Premier ministre mardi 28 avril et de la ministre des Sports ce jeudi 30 avril, Francis Didier, Président de la FFK a répondu à nos questions.

Que retenez-vous du discours du Premier Ministre pour nos activités ?
Le discours du Premier Ministre sur la stratégie de déconfinement était attendu par tous. Il a permis de confirmer nos anticipations et notamment le côté très progressif de la reprise de la vie sociale.
Nous avions anticipé le fait que nous ne pourrions pas reprendre nos activités dans nos dojos dès le 11 mai. Nous savons maintenant qu’il y aura une phase de transition jusqu’au 2 juin pendant laquelle il ne sera possible, ni de pratiquer du sport dans des lieux couverts, ni des sports collectifs ou de contacts. Nous devons donc encore attendre le 2 juin pour en savoir plus sur l’ouverture de nos salles.

Cela signifie-t-il que les clubs ne pourront pas reprendre leurs activités le 11 mai ?
Nous attendons encore les détails des recommandations du Ministère par arrêté. Il faut cependant faire la différence entre ouverture du dojo et pratique de nos disciplines. Si nous sommes dans l’incertitude concernant l’ouverture des salles, nos pratiques peuvent, pour partie, être pratiquées en plein air, en respectant les règles de distanciation physique. Je pense notamment à la pratique individuelle technique (katas, kihon, …), physique/cardio ou aux pratiques énergétiques du KungFu Wushu.
Beaucoup de clubs proposent d’ailleurs ces activités dans les parcs ou sur la plage, en fin de saison quand les beaux jours arrivent. Cela ne représente bien sûr pas la globalité de nos pratiques, et la limitation des rassemblements à 10 personnes maximum est une contrainte importante, mais c’est un premier pas vers la reprise.

Comment envisagez-vous la reprise complète des activités des clubs ?
La date clé sur laquelle il faut se concentrer, c’est la rentrée de septembre et le lancement de la nouvelle saison. Même si certaines activités peuvent reprendre plus tôt, nous savons que le travail des clubs, des enseignants, des bénévoles sera particulièrement compliqué à ce moment-là pour faire revenir leurs adhérents dans les dojos, et attirer de nouveaux adhérents.
La difficulté des clubs sera, bien sûr, avant tout financière. Nous avons donc pris la décision d’exonérer les clubs, pour la saison 2020/2021, du paiement de la cotisation fédérale (cette cotisation est perçue par les ligues régionales et redistribuée aux ZID et CD pour organiser les activités). La Fédération prendra à sa charge le coût de ces cotisations clubs pour les verser aux organes déconcentrés afin de préparer la rentrée avec succès.
En parallèle, nous travaillons sur la distribution à chacun des clubs d’un kit de promotion étoffé.Il sera envoyé par courrier à l’ensemble de clubs affiliés au plus tard à la fin du mois d’août.
Nos disciplines sont porteuses de valeurs fortes, qui correspondent aux aspirations nouvelles de la population, et nous devons réussir à les faire connaître au-delà de notre audience habituelle. Nous connaissons l’implication et l’engagement de nos clubs et nous savons qu’ils sauront convaincre.

La Ministre des sports a précisé ce 30 avril par communiqué de presse, les conditions dans lesquelles les pratiques seront autorisées au 11 mai :

Ces activités pourront se faire :
• Sans limitation de durée de pratique
• Sans attestation
• Dans une limite de distance du domicile inférieure à 100 km ;
• En limitant les rassemblements à 10 personnes maximum ;
• En extérieur ;
Et sans bénéficier des vestiaires qui peuvent être mis à disposition pour les activités de plein air.