DECES MARC BASSIS
Le Shotokaï Karaté-do est orphelin, il vient de perdre un de ses derniers Samouraï. Le pionnier Marc Bassis nous quitte le 6 février 2021 à l’âge de 78 ans.
Marc Bassis débute le karaté chez Maître Henry Plée sous la direction technique du professeur Murakami à la Montagne Sainte Geneviève Paris.
Dès les premiers mois de pratique il est apparu comme un sur doué. Le jeune Marc est passionné, il s’entraine six à sept jours par semaine. Les anciens comme Bernard Maquin et Raymond Cocatre lui reconnaissent des qualités hors du commun.
Marc Bassis devient Champion de France en 1961 en battant Daniel Chemla en finale autre surdoué du Karaté français.
Peu de temps après, Henry Plée lui propose de remplacer maître Murakami qui arrive au terme de son contrat qu’il accepte volontiers.
1962 : Sa rencontre avec maître Ohshima, invité par maître Henry Plée pour perfectionner la pratique karaté, va changer sa vie. Ohshima invite Marc à le rejoindre aux États Unis à Los
Angeles. Marc est pris en main par Ohshima qui lui offre la possibilité d’effectuer des stages et des cours pour subsister.
Saison 1964/ 1965 : Olivier un ami de Marc est chargé par maître Égami de rapprocher Marc Bassis du maître Harada pour moderniser le Shotokaï en France. Une nouvelle ère commence. Le shotokaï France est lancé avec à sa tête Maître Harada et ses assistants Marc Bassis, Bernard Maquin et Adolphe Schneider.
À la fin des années soixante, Marc Bassis rend visite à maître Égami et son élève Aoki pour s’initier au Shintaïdo. En revenant quelques mois plus tard, Marc lance en France le Shintaïdo.
Fin des années 70 : Il crée son propre style « le Makotoryu » du surnom que maître Égami lui a donné. Marc est partagé entre la France son pays natal et les États Unis le pays de son épouse Janicka.
Fin des années 90, Marc revient en France et demande à son ancien élève assistant Rabah Louali de lui trouver un dojo à Paris. Peu de temps après Rabah et Jacques Stouvenel lui trouve un dojo près de la République à Paris pour l’inciter à reprendre l’enseignement qui est sa passion et sa raison de vivre.
Parmi ses élèves il peut désormais compter sur David Clos passionné et prometteur
il joue l’intermédiaire entre lui et ses anciens élèves :
Rabah Louali, Joël Mucci, Ken waight et bien d’autres.